Bagaconervio sur Youtube

Les Nerviens dans l'armée romaine



En l'an 71, le gouverneur de Bretagne (l'actuelle Angleterre) Petilius Cerialis ordonne la création de cohortes auxiliaires gauloises pour la défense de sa province. Six cohortes Nerviennes vont ainsi gagner l'île de Bretagne. Soulevées dans le sud de la Belgique moderne, la Cohors II Nerviorum participe aux travaux de construction effectués à Bremenium (High Rochester) et Habitancum (Risingham). Sa présence est attestée sur des autels dans les forts de Brocolitia (Carrawburgh), de Segedunum (Wallsend) et de Epiacum (Whitley Castle) Il semble qu’elle ait  été l'une des garnisons de Vindolanda (Chesterohlm), tard dans le 2ème siècle. De nombreux diplômes militaires attestent de la présence de la Cohors II Nerviorum en Bretagne. 


La Secunda Nerviorum a obtenu le titre de "Civium Romanorum", "Citoyens de Rome" récompensant ainsi sa bravoure à un moment de son histoire, comme l'atteste une inscription dans le fort d'Epiacum.


Les forts


     

  • Le fort de Segedunum

A la fin du deuxième siècle, le fort était occupé par la Cohors II Nerviorum Civium Romanorum, Une dalle sculptée dédicatoire portant une inscription de la cohorte a été retrouvée à l'ouest du fort. Segedunum ou «le Fort Fort », se trouve à l'extrémité orientale du mur d'Hadrien (d'où son nom plus tard.). Le mur, à l'origine prévu pour terminer à Newcastle-Upon-Tyne, a été prolongé à Wallsend longtemps avant que le mur ouest ne soit achevé Le fort semble avoir accueilli des unités de cavalerie et d'infanterie, fort construit en pierre avec des bâtiments de pierre et d'autres en bois. La Cohors II Nerviorum a été remplacée au 3ème siècle par la 4e de la cohorte des Lingones.

 DEO M D et P II NERVIORVM COH ... DIORVM

 «Pour le dieu M [ars], porte étendard et commandant de la Deuxième Cohorte Nervienne ... des dieux »


  • Le fort de Habitancum

Le fort de Habitancum, premier fort vers le nord qui se trouve sur la bande de Dere Street au-delà du mur d'Hadrien, se trouve entre les forts de Halton Chesters et de High Rochester. le fort a été construit probablement par la 6ème légion Victrix, comme l'atteste une inscription datée retrouvée sur le site Cependant, la première unité d'occupation attestée est la quatrième cohorte des Gaules, suivie de la cohorte des Vangiones. La présence de la Cohors II Nerviorum est également attestée ici, mais seulement sur un bâtiment non daté, et endommagé. L'inscription se réfère à la réparation des infrastructures du fort.

VEXIL COH.. NERVIOR FECIT

 "Un détachement de la (deuxième) Cohorte Nervienne a fait cela." 

 Le chiffre réel est perdu, mais peut-être été I ou II.


  • Le fort de Vindolanda

A la fin du 2ème siècle, la Cohors II Nerviorum s’installe à Vindolanda.Deux pierres attestent de la présence de la cohorte, un autel au dieu Cocidius.

DEO COCIDO DECIMVS CAERELLIVS VICTOR PR COH II VSLM

«Pour le dieu Cocidius, Decimus Caerellius Victor, préfet de la Deuxième Cohorte des Nerviens, volontiers et a juste rempli son vœu."  

La seconde pierre est dédiée à Mars par Coh III Nerviorum, cependant, le chiffre III est supposé être une erreur.

MARTI VICTORI COH III NERVIORVM CVI PRAEEST T CANINIVS ... ... MIIVS

« Pour Victorious Mars, la Deuxième Cohorte de Nervienne sous le commandement de Titus Caninius [...] un vœu rempli » 


  •  Le fort de Bremenium

Cet avant-poste servait à contrôler la population au-delà de la frontière, et comme base pour les éclaireurs, de donner rapidement l'alerte. Bremenium a été le fort le plus « au nord ». Une inscription témoigne de la présence de la Cohors II Nerviorum se référant à la réparation de batiments (comme ils semblent l’avoir fait à Risingham). 

VEX COH IIII GALL ET VEX COH II NERV FERCERVNT

"Un détachement de la quatrième cohorte des Gaulois et un détachement de la deuxième cohorte des Nerviens avons fait de cela "


  • Le fort de Brocolitia

Le fort a été construit à travers le vallum et couvre une superficie d'environ 3 ½ acres (1,5 ha), une taille typique d'un fort d'infanterie auxiliaire. La présence de la Cohors II Nerviorum est attestée sur une pierre endommagée.

 GENIO HVVS LOCI TEXAND ET SVN E VEX COHOR II NERVIORVM

« Pour le Guardien Esprit de ce lieu, la Taexandri et le Sunici siégeant dans le détachement de la Deuxième Cohorte Nervienne » (a dédié ce) »


  • Le fort d' Epiacum

La secunda nerviorum est attestée par trois inscriptions, le tout datant de la période AD213-217. La resrauration de l'une de ces pierres a permis de mettre en évidence le suffixe CR, qui ajouté au nom de l'unité est synonyme de Civium Romanorum ou «Citoyens de Rome», cette distinction n'a pas été attribuée la légère, sans doute le signe que le régiment a exercé certains actes de bravoure remarquable, à un moment quelconque de son histoire.

DEO APOLLINI G. .. IVS ... ... COH II TNS ... 

«Pour le dieu Apollon, Caius Julius Marcius, [commandant] de la Deuxième Cohorte Nervienne, [rempli son vœu]."